blog de François Coupry

Archivesseptembre 2018

Vilaines Pensées 178 : La tête dans le sac (1)

V

Neurologue mondialement connu, je me rendis à Rome où la Présidente du Conseil italien, une adorable dame calme et rondelette, Démocrate-Chrétienne, aimée du peuple, venait de mourir subitement – pourquoi une morte, même aimée, aurait-elle besoin d’un neurologue ? Allant au palais des Présidents du Conseil, je vis que, sous un ciel bleu, on empêchait une foule considérable d’entrer pour s’incliner devant la dépouille de la chrétienne démocrate. Moi, on me permit de pénétrer, vite on me remit des analyses et le résultat d’un encéphalogramme qui prouvaient le décès. Mais sur son lit, entouré d’autres docteurs affolés, le cadavre charmant s’agitait – les corps s’énervent après la mort, pensai-je. Bouleversant les draps, son bras gauche se dressait, le poing fermé. Et, horrifiant les intimes...

blog de François Coupry

Archives

Articles récents

Commentaires récents

Catégories